Actions Éducatives en collèges

Inscription sur le catalogue des actions éducatives du CD13

– ÉDUCATION À LA VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE ET PRÉVENTION DES VIOLENCES
Pour s’inscrire : Lien direct de l’action sur le catalogue des actions éducatives du CD13 – formulaire d’inscription en bas de page

– STIMULER SON ESPRIT CRITIQUE : VARIATIONS AUTOUR DE LA NOTION DE RESPECT
Pour s’inscrire : Lien direct de l’action sur le catalogue des actions éducatives du CD13 – formulaire d’inscription en bas de page

Description des actions

ÉDUCATION À LA VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE ET PRÉVENTION DES VIOLENCES
Lors de nos diverses interventions en collèges et lycées, les affirmations et questionnements des jeunes nous montrent à quel point la sexualité peut être source d’ignorance et de confusion (modes de contraction et soin des IST, moyens de contraception, anatomie, prises de risques…), d’incompréhension et d’anxiété. À quel point surtout elle est objet de croyances qui, pour certaines, peuvent entrainer des prises de risques ainsi qu’un non-respect d’autrui ou une non-écoute de soi dans son désir propre. Filles et garçons montrent en en effet une vision très stéréotypée de leurs rôles et places dans la société, de leurs relations et de la sexualité. Nous observons par exemple que la croyance très ancrée selon laquelle les hommes ne seraient pas capables de se contrôler sexuellement ou auraient plus de besoins sexuels que les femmes, vient souvent justifier violences sexistes et sexuelles.
L’éducation sexuelle s’inscrit dans une conception holistique de la santé et est un outil indispensable pour atteindre l’égalité femmes-hommes (Source HCE, 2016). Or, seule une petite minorité de jeunes en bénéficient tout au long de leur parcours scolaire alors que la loi de 2001 prévoit dans les écoles, les collèges, et les lycées au moins trois séances annuelles d’éducation à la sexualité. Le rapport du Haut Conseil de l’Egalité indique que « Compte-tenu des enjeux posés en matière de citoyenneté, d’égalité femmes-hommes et de santé, il est de la responsabilité des pouvoirs publics de répondre à tous les jeunes par des informations objectives, sans jugement ni stéréotypes, et, lorsqu’elles ou ils en expriment le besoin, de leur apporter l’accompagnement nécessaire ».

Une véritable réflexion sur les croyances, les peurs et les différences

« Cette action a été menée dans notre établissement et j’ai pu assister à plusieurs séances. Les intervenantes ont su aborder le thème de la sexualité avec sérénité et bienveillance. Toujours en interactivité, les jeunes sont amenés par l’utilisation de différents outils à réfléchir, à prendre position, à échanger (et parfois même à changer leur position). Le temps d’intervention permet de cheminer sereinement et d’aborder les différentes thématiques. Les échanges, l’écoute de l’autre, les mots libérés, sont des moments rares sur ce thème parfois source d’angoisse pour les collégiens, et permettent une véritable réflexion sur les croyances, les peurs et les différences de chacun. Ces interventions, bien construites, ont été d’une grande richesse. »

Pina Briscas, infirmière scolaire

 

STIMULER SON ESPRIT CRITIQUE : VARIATION AUTOUR DE LA NOTION DE RESPECT
Pourquoi le respect ?
Nous voulons généralement transmettre aux plus jeunes des valeurs positives, comme celle du respect. Pourtant, le respect reste une notion floue, qui s’emploie parfois dans des sens opposés.
S’il signifie d’abord l’égard et la considération (voire l’admiration) que l’on a envers un individu, une opinion, ou tout autre aspect de la vie, on l’entend souvent employé dans de tous autres sens.
- Domination d’un côté : « tu me dois le respect », « imposer le respect », « tenir en respect » ;
- Obéissance ou soumission de l’autre : « respecter l’autorité / ses aînés / la hiérarchie / les adultes / les hommes, etc. »…
Mais alors, tout le monde n’aurait pas droit au même respect ? Après tout, ne dit-on jamais « mériter le respect » ou « quelqu’un de (pas) respectable » ? Et les opinions, elles, doit-on toutes les respecter ?
Sortir de la pensée binaire
La pensée binaire ou pensée dogmatique est une façon de lire le monde en terme de bien ou de mal, vrai/faux, coupable/innocent... Cette vision du monde crée de la division, amène à considérer la différence comme menaçante et génère de la violence.
Notre action propose d’ouvrir la pensée par une réflexion commune autour de la notion de respect.
En mettant en conscience les croyances, préjugés et autres représentations, ainsi que les mécanismes psycho-sociaux qui influencent nos pensées et nos comportements, il s’agira d’éveiller l’esprit critique en invitant à dépasser une vision binaire et cloisonnée du monde.