Ateliers en milieu scolaire

ÉDUCATION À LA VIE AFFECTIVE, RELATIONNELLE ET SEXUELLE ET PRÉVENTION DES VIOLENCES
Lors de nos diverses interventions en collèges et lycées, les affirmations et questionnements des jeunes nous montrent à quel point la sexualité peut être source d’ignorance et de confusion (modes de contraction et soin des IST, moyens de contraception, anatomie, prises de risques…), d’incompréhension et d’anxiété. À quel point surtout elle est objet de croyances qui, pour certaines, peuvent entrainer des prises de risques ainsi qu’un non-respect d’autrui ou une non-écoute de soi dans son désir propre. Filles et garçons montrent en en effet une vision très stéréotypée de leurs rôles et places dans la société, de leurs relations et de la sexualité. Nous observons par exemple que la croyance très ancrée selon laquelle les hommes ne seraient pas capables de se contrôler sexuellement ou auraient plus de besoins sexuels que les femmes, vient souvent justifier violences sexistes et sexuelles.
L’éducation sexuelle s’inscrit dans une conception holistique de la santé et est un outil indispensable pour atteindre l’égalité femmes-hommes (Source HCE, 2016). Or, seule une petite minorité de jeunes en bénéficient tout au long de leur parcours scolaire alors que la loi de 2001 prévoit dans les écoles, les collèges, et les lycées au moins trois séances annuelles d’éducation à la sexualité. Le rapport du Haut Conseil de l’Egalité indique que « Compte-tenu des enjeux posés en matière de citoyenneté, d’égalité femmes-hommes et de santé, il est de la responsabilité des pouvoirs publics de répondre à tous les jeunes par des informations objectives, sans jugement ni stéréotypes, et, lorsqu’elles ou ils en expriment le besoin, de leur apporter l’accompagnement nécessaire ».